En altitude

Faut-il payer les blogueurs? (panel ITB)5

Compte-rendu du panel « Should bloggers be paid », ITB 2015 à Berlin.

Panel

  • Melvin Boecher, fondateur et directeur, Traveldudes
  • Nicholas Montemaggi, Digital Press Officer, Office du Tourisme de l’Emilia Romagna
  • Claudia Sult, Relations Publiques, visitBerlin
  • Yvonne Zagermann, Blogueuse voyage profesionnelle, justtravelous.com
Panel ITB: faut-il payer les blogueurs?

Panel ITB: faut-il payer les blogueurs?

En résumé: les avis diffèrent

Pour la ville de Berlin, payer les blogueurs n’est pas une nécessité: après tout, tout le monde veut être à Berlin. Il faut dire que la ville reçoit une moyenne de 4 à 5 demandes de blogueurs par jour! D’après Claudia, le blogueur passionné vient d’emblée dans la ville qui le touche et s’il y a monétisation, le rapport n’est plus authentique.

Melvin quant à lui, monte des campagnes blogueurs et soutient qu’il fait économiser aux offices de tourisme un budget fou en marketing. Le nombre de vues de ses campagne multi-culturelles battent à plate couture tout chiffre qu’effectuerait un média traditionnel pour un budget jusqu’à 10 fois inférieur. Et c’est parler sans même considérer l’impact non mesurable qu’ont les blogueurs sur l’image de marque d’un produit.
Certes, les marques économiseront, mais cela a un coût. Melvin souligne que les marques doivent absolument créer un budget pour les blogueurs, qui sont les nouveaux acteurs du marketing.

La région d’Emilia Romagna a lancé une campagne avec iambassador et s’en est trouvé plus que satisfait. Nicholas explique que même deux ans plus tard, l’article d’une blogueuse en portugais génère des réservations de groupes brésiliens auprès de l’un des prestataires de cette opération. Opération qui a bien entendu eu un coût, mais qui a plus que porté ses fruits.
Il souligne que les blogueurs n’ont pas juste été envoyés au hasard dans la région, il y a eu une discussion en amont avec chacun d’entre eux afin qu’ils puissent adresser les intérêts de leur lectorat de niche.

Yvonne la blogueuse a parlé de son parcours et de ses méthodes, et est intervenue sur la sempiternelle question de l’authenticité: rester authentique et transparent, il n’y a rien de plus important pour un blogueur. C’est cette authenticité qui a attiré le lectorat en premier lieu, et sans lectorat, le blogueur n’est rien. Il faut consulter le blogueur et convenir de ce qu’il y a de mieux pour son lectorat: il est le mieux placé pour le connaître. Yvonne est payée pour ses campagnes.

Interventions majeures du public

La première intervenante a soutenu un argument auquel j’adhère complètement: partir 5 jours en voyage de presse, consacrer ensuite 5 jours de plus à la rédaction du contenu, sans être payé: ce n’est pas un business model viable. Imaginez! Cela fait un tiers de mois sans salaire. Cette blogueuse voyage professionnelle se fait payer par journée de press-trip.

La deuxième intervenante a demandé quelle était la meilleure manière de payer un blogueur: tarif par jour, ou tarif par contenu produit? Yvonne lui a donné une réponse qui m’a paru très juste: si le blogueur invité est libre dans sa production de contenu, alors il convient de lui payer un tarif par journée de présence; et si le blogueur doit fournir un contenu spécifique pour les canaux de la marque (p.ex. une publication sur le blog de la marque, des droits photo), alors le rémunérer en prix par contenu.

En conclusion

La conclusion à ce panel « Faut-il payer les blogueurs? » a été plutôt ouverte: cela dépend du blogueur et des attentes. Si vous avez envie d’employer n’importe quel hobbyiste parce que c’est la mode, il n’est pas nécessaire de payer.
Si par contre vous souhaitez mener à bien une opération marketing en employant un professionel qui connaît sa niche et sait lui parler, cela aura un prix, mais un prix qui vous le rendra cent fois si vous le faites bien.

Quelques moments-clé

 

Tags: ,

Rédiger un commentaire ↓

5 replies to Faut-il payer les blogueurs? (panel ITB)

  1. Débat et réflexions forts intéressants. Merci pour le compte rendu Corrine ;)

  2. Je pense que le débat est orienté sur un élément qui n’est pas le bon. Au lieu de demander si il faut ou non payer un blogueur, il faudrait se demander: « oui ou non faire appel aux blogueurs » et ceux qui décident de faire appelle à eux devraient se demander « qu’est-ce que j’y gagne concrètement ». Et là ils verront si il y a un intérêt ou non, et en fonction de celui-ci ils pourront décider de payer le blogueur. Parce que, et c’est mon avis personnel, travailler gratuitement c’est un peu « trop », il ne faut pas réduire le terme « blogueur » à un individu derrière un ordinateur que l’on peut utiliser gratuitement, parce que beaucoup investissent un temps et des moyens énorme pour faire de leurs blogs de véritable référence, et si ils n’y gagnent rien il n’aideront pas.

    • Oui, effectivement. Le public a certainement déjà choisi de travailler avec des blogueurs, mais parfois sans vraiment savoir pourquoi. Y’en a plein qui le font parce que c’est « tendance » les blogueurs, et y’en a plein qui le font aussi parce qu’on connaît encore le blogueur comme quelqu’un qui bosse contre une nuitée, un voyage ou 75€. C’est vite vu, si on refuse une collab’ de style press-trip parce que ça ne paie pas en argent sonnant et trébuchant, y’en a 100 derrière que le voyage « gratuit » fait trépigner. Et y’en aura toujours. Du coup, pourquoi paieraient-ils? C’était la question.

  3. Bonjour,
    si il est choisi par une entreprise, une marque, une ville de travailler avec un blogueur il faudra alors parler rémunération puisqu’il est alors question de travail et que tout travail mérité salaire. Ceci concerne sans doute une minorité de blogs.
    Faire appel à un blog pour une promotion est un autre débat le niveau de prestation et d’attendu étant très différent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *